En collaboration avec Philippe Burger, Associé Conseil, Capital Humain. 

Selon les derniers résultats de notre étude consacrée aux tendances RH 2015, l’enjeu du développement des compétences et de la formation a nettement progressé. Dans un marché des talents en tension, les entreprises ne peuvent plus s’appuyer uniquement sur le recrutement : elles doivent également détecter et développer les talents en interne.

Avec la tension croissante sur certains métiers qualifiés, les organisations ne peuvent pas simplement recruter à l’externe les profils dont elles ont besoin, elles doivent aussi développer leurs propres ressources grâce à la formation. Les RH doivent donc transformer et accélérer la formation des collaborateurs. Il s’agit d’un enjeu d’autant plus stratégique que les directions générales établissent clairement un lien entre la pénurie de talents et l’exécution de leur stratégie. De plus, on remarque que les entreprises qui ont su devenir des organisations apprenantes ont également significativement accru le degré d’engagement de leurs salariés. Pour relever ce défi, les RH doivent développer de nouveaux dispositifs et explorer des modes d’apprentissage différents.

Les nouveaux modes d’apprentissage sont en pleine croissance

En quelques années, les modes d’apprentissage se sont diversifiés : les MOOCs, les outils de formation numérique et les plateformes de formation en cloud se sont multipliés. Actuellement, les organisations sont encore peu familières avec ce nouvel environnement digital : elles ne sont que 25 % à se sentir à l’aise sur ces sujets – et seulement 6 % à se qualifier de performantes dans l’intégration des MOOCs.

Néanmoins, la tendance s’inverse, certaines entreprises réalisant d’importants investissements en la matière. En 2014, le marché de la formation et du développement des compétences a augmenté de 14 %. Côté technologies, le marché des systèmes de management de la formation (LMS) a augmenté de 27 % pour atteindre aujourd’hui plus de 4 Mds $. Les nouveaux acteurs de la formation, comme edX, Khan Academy ou Coursera, ont eux-mêmes investi plus de 400 M$ l’année dernière – et en quelques années ils ont réussi à drainer des millions de salariés vers leurs contenus.

La technologie ne fait pas tout

La technologie n’étant qu’un levier parmi d’autres pour accélérer la transformation des modes d’apprentissage, le capital humain de l’entreprise constitue une richesse à part entière dont certaines organisations prennent désormais conscience. Par exemple, le programme Googler-to-Googler donnant aux salariés un rôle de formateur favorise naturellement la collaboration entre les individus.

Certains acteurs commencent tout simplement à remettre de l’ordre dans leurs programmes, afin qu’ils correspondent à leurs besoins stratégiques et de créer un environnement d’apprentissage intégré et cohérent. Dans certains cas, il peut être nécessaire de consolider et globaliser les équipes de formation. Une perspective qui doit être vue d’un œil positif, car bien planifiés et mis en œuvre, ces investissements portent leurs fruits en rejaillissant non seulement sur la performance mais aussi sur la fidélisation des salariés.

Vous pouvez télécharger notre étude pour découvrir toutes les tendances RH 2015. Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.

Deloitte Tendances RH 2015