Les directeurs financiers ont depuis longtemps l’habitude d’exploiter la donnée pour orienter leurs décisions, et ils savent gérer d’importants volumes d’information. Désormais, la disponibilité des big data et la croissance des capacités d’analyse de données sont un atout majeur pour les CFO qui veulent améliorer la performance financière de leur organisation, tout en comblant le fossé entre prise de décision stratégique et efficacité opérationnelle.

C’est l’éternelle différence entre gérer l’activité et faire fonctionner l’activité, le décalage entre la stratégie et le terrain. Dotés d’outils analytiques, les directeurs financiers peuvent exercer un contrôle plus centralisé des prises de décisions opérationnelles des activités, en répondant à des questions comme « quel serait le niveau de prix le plus approprié pour ce client aujourd’hui ? », ou « quel produit en stock doit être poussé ou retiré de la chaîne d’approvisionnement ? ». Car le directeur financier est tout indiqué pour accompagner les prises de décisions essentielles de l’entreprise, aux côtés du dirigeant, des responsables d’unités commerciales, du DSI ou encore du directeur marketing.

Le recours à des techniques d’analyses avancées permet aux organisations de se prémunir contre la volatilité et de réagir plus rapidement aux changements du marché, avec une meilleure vision. La capacité prédictive offerte par l’analytique peut avoir un impact positif sur le fonctionnement de l’activité. Puisque l’un des objectifs des investissements est d’augmenter la rentabilité, les directeurs financiers sont des acteurs plus que pertinents pour intervenir.

Mais les directeurs financiers s’imposeront sur ces sujets uniquement s’ils démontrent leur capacité à utiliser l’analytique pour identifier les leviers de création de valeur potentiels et à en concrétiser l’apport sur le plan opérationnel.

Identifier comment tirer profit de l’analytique et faire ses preuves sur le terrain

Les CFO doivent prouver leur légitimité à se positionner en première ligne de l’analytique en identifiant les domaines d’activité pour lesquels ils pourront apporter de la valeur et générer des avantages compétitifs. Il s’agit principalement d’enrichir la vision opérationnelle afin d’accroître la profitabilité, via une meilleure compréhension des comportements de la clientèle, l’ajustement des barèmes de prix ou l’optimisation de la supply chain.

Si la fonction finance n’est pas propriétaire de la donnée relative au volet opérationnel, les directeurs financiers peuvent s’appuyer sur l’analytique pour créer de la valeur au-delà de leur cœur de mission. Par exemple, chez un grand industriel agroalimentaire, la fonction finance a conduit une analyse des dépenses qui a amélioré la performance de la chaîne logistique, ce en perfectionnant la gestion de l’approvisionnement. Pour cela, la fonction finance a développé des modèles d’analyse dédiés à la rentabilité de l’unité de gestion des stocks, apportant ainsi un éclairage nouveau aux services opérationnels sur les décisions susceptibles de réduire leurs coûts.

Les domaines d’analyse ne manquent pas : étude des dépenses ou de la gestion des fournisseurs pour le département achats ; dégradation des marges, structure tarifaire, alignement entre le niveau de service et la rentabilité des clients au sein des divisions commerciales ; prix de référence, pertes et sources de revenus, élasticité du prix et de la demande, rétention de clients pour les fonctions ventes et marketing ; rentabilité de l’introduction d’un nouveau produit, impact de la dollarisation du côté de la supply chain ; planification et priorisation des investissements IT…

Le tout étant de produire des résultats tangibles. Pour commencer, mieux vaut opter pour une initiative analytique transverse afin d’avoir un impact fort au niveau de l’exploitation. Il faut être en mesure d’élargir sa vision, oser se demander « quelle décision pourra augmenter les marges ou la croissance au travers de l’analytique, en dehors de la finance ? », sans se limiter aux contraintes traditionnelles.

Si les enjeux de transformation des directions financières vous intéressent, n’hésitez pas à me contacter.