Dans un contexte économique européen plus favorable, un regain d’optimisme est constaté chez les ménages français. A quelques jours de Noël, quelles sont leurs intentions d’achat pour les fêtes de fin d’année ?

Les cadeaux avant tout

En 2015, un certain optimisme renaît chez les Français quant à l’évolution de leur pouvoir d’achat : quand 6 sur 10 craignaient l’an dernier qu’il ne baisse, ils ne sont plus que 4 sur 10 à le penser aujourd’hui. Cette confiance (presque) retrouvée se traduit par une légère augmentation (+0,23%) du budget moyen des ménages : 577 euros pour ce Noël 2015. Et cette année, le traineau est bien rempli : 61% du budget est dédié aux cadeaux.

Etude Noël infographie 1

Les consommateurs émettent leur désir de liberté de choix en plaçant l’argent à la première place du classement des cadeaux les plus désirés. En seconde position, les livres, qui font l’unanimité chez les 55-65 ans, alors que la médaille de bronze est décernée aux chèques cadeaux, dont la valeur moyenne grimpe à 62 euros. Forte percée des chocolats cette année qui prennent la 4ème place du classement.

Le Noël de la générosité

Plus généreux cette année, les consommateurs prévoient d’offrir des cadeaux à un cercle plus élargi que leur noyau familial. Les enfants et adultes de leur entourage seront loin d’être oubliés.

Etude Noël infographie 2

Généreux mais malins, l’influence des promotions sera forte : 4 Français sur 10 prévoient de réaliser plus de la moitié de leurs achats dans ce cadre.

L’hypermarché, lieu d’achat préféré des Français

La moitié des Français achètera ses cadeaux dans les hypermarchés. Tout comme près de 80% des dépenses alimentaires. Après avoir accusé une baisse l’an dernier, les magasins spécialisés (re)gagnent du terrain. Pour l’achat des articles de sport, de cadeaux pour la maison, de produits high et « green » tech ainsi que de jouets pour les enfants, ils font l’objet d’une réelle progression. Les grands magasins traditionnels sont quant à eux plébiscités pour les produits de mode et sont également appréciés pour les produits de beauté.

Magasins physiques, Internet ou M-commerce ? 

L’attachement des consommateurs aux magasins physiques se confirme : 70% d’entre eux prévoient d’y réaliser leurs achats. Cette fidélité est motivée par l’expérience d’achat attendue : le contact humain, l’accompagnement et le service sont plus importants que jamais. L’achat en magasin permet également de satisfaire le besoin de sécurité des consommateurs, en matière de paiement sécurisé et de données personnelles protégées.

La solution Internet séduit quant à elle près d’un tiers des Français, pour l’achat de produits dématérialisés principalement (jeux vidéo et produits high tech). Comparaison des prix, obtention d’avis sur les produits et livraison à domicile sont autant d’avantages pour les consommateurs.

Quant à l’expérience « m-commerce », elle est encore loin de faire l’unanimité : seul un Français sur trois a déjà utilisé son téléphone ou sa tablette pour effectuer un achat en ligne.

Etude Noël infographie 3

Et chez nos voisins européens ?

En Europe, la croissance reprend timidement et la confiance regagne progressivement du terrain. Le sentiment de baisse de pouvoir d’achat est en recul et les consommateurs sont globalement optimistes.

D’une valeur moyenne de 513 euros, le budget de Noël des consommateurs européens reste constant (-0,3%). Du côté des cadeaux, le duo de tête est le même qu’en France : l’argent puis les livres. Une seule différence : les cartes cadeaux (en 6e position en France) sont remplacées dans le top 10 européen par les billets de spectacles.

A l’approche de Noël, le second volet de l’étude met à jour les prévisions de dépenses et les comportements d’achat des Français. A M-1, la tendance à l’optimisme se renforce : les prévisions de dépenses augmentent de 4,5%. Cette hausse concerne notamment les dépenses de cadeaux (+4,6%) et celles consacrés à l’alimentation (+3,1%). Si 1 consommateur sur 2 prévoyait de réaliser la majorité de ses achats fin novembre, seuls 43% des Français les ont en réalité effectués à cette date. 25 % des dépenses de cadeaux seront plutôt effectuées à compter du 15 décembre : il y aura foule dans les magasins ! Deux tiers des achats de cadeaux y seront en effet réalisés. Cette part grimpera à 80% à quelques jours de Noël, la crainte de ne pas être livré à temps étant la raison principale de cette tendance.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter.