Parce qu’il se trouve au contact des fournisseurs et interagit avec de nombreuses fonctions de l’entreprise, le directeur des achats occupe un poste privilégié pour innover, et donc participer à la croissance de l’entreprise. A condition toutefois qu’il se trouve impliqué le plus en amont possible dans les processus, afin de contribuer de la manière la plus pertinente possible à la création de valeur.

L’innovation gagne toutes les entreprises, et pourtant la direction des achats est encore trop peu considérée comme une fonction pilier de cet enjeu. A tort, puisque qu’elle occupe en réalité un poste d’observation et d’action incontournable, disposant d’un point de vue clé, car riche des relations construites aussi bien en amont qu’en aval. Un constat que Philippe Bassin, directeur général achats de la division produits laitiers frais chez Danone, avait mis en exergue il y a sept ans déjà, en annonçant la signature de partenariats destinés à coopérer avec des fournisseurs stratégiques sur l’enjeu de l’innovation.

Capter l’innovation à la source

Parmi les quelques « clés » de l’innovation, il est admis qu’il ne s’agit pas d’une démarche cantonnée à l’entreprise intra-muros : elle implique de s’ouvrir à d’autres acteurs et d’élargir son écosystème pour être facilitée. Et il est évident qu’à ce jeu, les fournisseurs sont à la fois une source d’innovation et d’inspiration. Avec cette idée en tête, les directeurs des achats peuvent donc capter la capacité à innover chez les fournisseurs via des appels d’offre, des consultations, des prospections… Que ce soit pour servir les objectifs business de l’entreprise, réduire les risques ou pour transposer des idées en interne.

Par ailleurs, travailler très en amont pour innover en collaboration multiplie les opportunités. Lorsque certaines commandes se chiffrent en centaines de milliers d’euros, l’impact peut être conséquent. Ainsi, faire travailler main dans la main les services R&D du client et du fournisseur est l’une des options déjà expérimentée par plusieurs acteurs. Ce type d’exemple est bien souvent le reflet d’une forte relation de confiance entre les parties prenantes, car il s’agit d’une dimension sine qua none de l’innovation en partenariat, qui peut renforcer la dépendance d’un client envers son fournisseur, et inversement.

Pour les directions achats, quelles sont les conditions de l’innovation ?

Innover aux achats requiert de maîtriser parfaitement les attentes des clients internes comme externes. Pour cela, l’échange avec tous les acteurs de la chaîne de valeur (la R&D, la fabrication, la logistique, le marketing et les ventes…) est essentiel. Afin de proposer de nouvelles solutions, il faut aussi savoir requestionner l’interne sur ses besoins. Car il est parfois nécessaire de remettre en question les exigences pour entrouvrir la porte de l’innovation…

Loin du stéréotype de l’acheteur classique, focalisé exclusivement sur la réduction des coûts – une image encore trop répandue dans les entreprises –, la collaboration et la créativité gagnent le cœur du métier. Le recrutement de nouveaux profils apparaît comme une nécessité. Mais outre ces qualités, l’innovation exige du temps disponible, ce qui pose aussi la question de ressources humaines dédiées dans les équipes achats. Enfin, la seule proactivité des acheteurs ne suffit pas, c’est aussi à l’organisation de les impliquer au plus tôt dans les processus.

Compréhension des besoins, connaissance des fournisseurs : les directions achats sont un pivot dans l’entreprise, positionnées en quelques sortes à l’intersection de l’offre et de la demande, capable de les faire coïncider, voire de dépasser les attentes, comme d’y faire obstacle. Si la réduction des coûts reste la priorité, comme en témoigne la dernière édition de notre étude CPO Survey, le développement de nouveaux produits, de nouveaux marchés, et la contribution à la croissance organique talonnent cet objectif. Or l’innovation est l’une des premières réponses à ces défis.

Si les enjeux de la Supply Chain et des Achats vous intéressent, n’hésitez pas à me contacter.