En collaboration avec Philippe Burger, Associé Conseil, Capital Humain. 

La mise en place d’un système d’information RH est une priorité pour 78 % des répondants de notre étude Tendances RH 2015. Or, pour répondre aux besoins croissants en agilité, rapidité et efficacité, les solutions RH en mode SaaS (Software as a Service) sont de plus en plus répandues : leur part de marché a d’ailleurs progressé de 23 % entre 2013 et 2014, aux dépends des autres outils comme les ERP et les outils développés en interne.

L’avantage du SaaS par rapport aux autres possibilités réside avant tout dans la simplicité, puisqu’il offre un ensemble de services complets proposés par un fournisseur, accessible par Internet et surtout sans installation informatique. La manière dont les managers perçoivent le sujet est révélatrice de la façon dont il gagne du terrain : 82 % d’entre eux se montraient familiers avec les outils du cloud en 2014, contre 42 % en 2011. Cependant, des réticences subsistent, car quelques freins empêchent encore de sauter le pas du SaaS.

Ainsi, 54 % des professionnels des ressources humaines déclarent ne pas être prêts à démarrer ce type de projets. Plusieurs facteurs sont en cause. Tout d’abord, le manque de « user experience » freine l’adoption et le déploiement des solutions SaaS. L’argument économique entre également en ligne de compte, car la refonte de son application en mode SaaS nécessite un minimum d’investissement financier et humain bien qu’il s’agisse à la longue d’une option moins coûteuse. En outre, cela exige une adaptation des services informatiques qui doivent repenser en partie leur organisation et ajuster leurs compétences. Enfin, les offres des éditeurs étant mouvantes, il n’est pas évident définir une stratégie SIRH dans ce contexte.

Ceux qui se décident néanmoins à franchir le cap privilégient d’abord d’appliquer la solution à la gestion des talents. Un choix cohérent, dans la mesure où ce sujet est une préoccupation majeure des organisations actuellement, c’est pourquoi les RH souhaitent l’outiller. Mais ce n’est pas la seule raison qui explique cet attrait : la richesse des offres des éditeurs, innovantes et ergonomiques, permet de satisfaire plus facilement la demande quant à cet enjeu. L’application à la gestion des talents constitue ensuite une vitrine, permettant d’étendre l’offre à d’autres domaines fonctionnels tels que la formation.

Nous observons que cette transition vers le SaaS a un impact fort sur les relations entre les ressources humaines et l’IT. En effet, en s’affranchissant de certaines contraintes, les solutions SaaS permettent aux RH de porter et piloter leurs projets SIRH, renforçant l’autonomie de la DRH vis-à-vis de la DSI. Néanmoins, la mise en œuvre exige toujours une coopération entre les directions pour intégrer ces solutions dans le paysage applicatif RH existant.

Deloitte Tendances RH 2015

Vous pouvez télécharger notre étude pour découvrir toutes les tendances RH 2015. Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.