Smartphones, ordinateurs portables, tablettes… tout un écosystème d’appareils mobiles est aujourd’hui à notre disposition pour nous accompagner au quotidien et dans nos déplacements. Mais, au sein de cet écosystème, c’est le smartphone qui fait sans conteste figure de champion de la mobilité. Dans notre édition 2015 de l’étude Usages Mobiles, nous revenons sur les tendances actuelles liées à l’utilisation de ces smartphones, auxquels 70% des Français accèdent quotidiennement et dont les usages ne cessent de s’étendre et de se diversifier.

Partout, tout le temps, en toute occasion : l’omniprésence du smartphone

900 millions : c’est le nombre de fois que les français dans leur ensemble consultent leur smartphone par jour. Un chiffre frappant, qui en dit long sur le rôle pris par nos smartphones dans nos vies depuis quelques années. Le smartphone est devenu omniprésent, surtout chez les plus jeunes : un quart des 18-24 ans le consulte entre 50 et 200 fois par jour, et ce sans même avoir reçu de notification pour 50% d’entre eux.

Peu de moments, peu de lieux, peu d’activités échappent désormais au « réflexe » mobile. Au travail, en soirée, au restaurant, en marchant, dans les transports publics, devant la télé, dans les magasins, en famille ou entre amis…le smartphone est devenu un compagnon de tous les instants, qui impacte l’ensemble de notre quotidien.

Les Français excellent dans l’art du « multi-tasking », qui est l’art de conjuguer l’utilisation du smartphone avec une autre activité. Au risque, parfois, de bouleverser certains moments de convivialité : 35% des Français utilisent le smartphone de manière occasionnelle ou systématique pendant une discussion en famille, et 65% d’entre eux l’ont déjà utilisé au moins une fois au restaurant. C’est là tout le paradoxe du mobile, à la fois fabuleux outil de sociabilité qui nous permet d’être connectés en permanence, mais qui modifie aussi parfois notre rapport à notre environnement immédiat.

Du réveil au coucher, la journée des Français est donc rythmée par une utilisation régulière et répétée du smartphone. Mais y-a-t-il réellement lieu de s’en étonner ? Comment pourrait-il en être autrement, lorsque l’on pense à toutes les possibilités qu’offre désormais le smartphone et à tous les objets de notre quotidien qu’il a progressivement remplacés ?

Un outil unique, des usages multiples

De simple téléphone, le smartphone est devenu en quelques années un outil multi-usages, répondant à une gamme de besoins de plus en plus étendue.

Véritable carrefour de nos interactions sociales, le smartphone nous offre de multiples occasions de communiquer : appels, textos, e-mails, échanges sur les réseaux sociaux…utiliser son smartphone, c’est d’abord et avant tout entretenir ses relations et être relié à son cercle social.

Indispensable outil de communication, le smartphone se substitue également progressivement à un grand nombre d’objets du quotidien : télévision (10% des utilisateurs regardent la télévision en ligne depuis leur mobile), appareil photo (le smartphone est utilisé comme appareil photo au moins une à deux fois par semaine par 72% des 18-24 ans et plusieurs fois par jour par 6% des Français), coach santé (usage régulier pour 10% des français), agenda, lecteur de musique, GPS, jeux, réveil, radio, carnet de notes…la liste est longue, et quasiment infinie. Chaque jour, de nouvelles applications sont inventées, qui étendent encore davantage les possibilités d’utilisation du mobile et le rendent de plus en plus nécessaire. La conquête du smartphone sur notre quotidien est loin d’être achevée, et n’en n’est peut-être qu’à ses balbutiements !

En témoignent ces nouveaux usages qui se font jour, comme toutes les activités liées au paiement. Acquitter une facture, payer un produit ou un service en ligne ou encore payer dans un magasin sont déjà des actions que l’on peut réaliser depuis son smartphone. Dans les faits, peu nombreux sont les Français qui pratiquent aujourd’hui le m-paiement : si 27% des utilisateurs regardent un site de shopping depuis leur smartphone au moins toutes les semaines, seuls 8% d’entre eux ont déjà réalisé un paiement mobile en magasin et 59% déclarent ne pas être intéressés par ce service. Mais un essor du m-paiement est certainement à prévoir, et passera par l’intégration plus générale et plus étendue du mobile au sein des parcours clients.

De même, avec l’émergence des objets dits « connectés », c’est tout un champ de nouveaux usages qui s’ouvre pour le smartphone. Nous utiliserons en effet bientôt nos smartphones (ou équivalents, comme la montre intelligente) pour piloter à distance un univers connecté intégrant des systèmes de sécurité par surveillance, des thermostats ou encore des systèmes d’éclairage. C’est déjà le cas pour une très faible frange de la population Française : 1% des Français possèdent déjà des appareils domestiques connectés, 4% ont fait l’acquisition d’un système de sécurité par surveillance et 3% possèdent un traqueur fitness. 1% des Français, enfin, disent avoir accès à une voiture connectée. Des pratiques encore marginales, mais promises à un bel avenir dans les années à venir. Rappelons que si les usages domestiques sont à l’honneur et font le buzz, c’est dans le monde de l’entreprise que les objets connectés se développeront en priorité. On estime en effet que les entreprises couvriront à terme 60% du marché des objets connectés.

La montée en puissance du smartphone dans notre quotidien est donc, de manière évidente, étroitement corrélée à l’extension permanente du champ d’activités qu’il propose. Le smartphone offre des possibilités qui semblent infinies, et il est fort probable que sa fréquence d’utilisation ne cesse de progresser dans les prochaines années. Les programmes de « digital detox », conçus pour réduire la dépendance au smartphone, ont, à n’en pas douter, encore de beaux jours devant eux…

Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.

1+