Exit Londres ! Depuis le 24 juin 2016, Paris est dorénavant la seule grande métropole de l’Union Européenne, « Ville-Monde », concentrant une puissance économique, politique, financière et culturelle comme nulle part ailleurs sur le continent.

Avec ses 12 millions d’habitants, Paris-Ile-de-France constitue la première aire urbaine européenne, à moins de 2 heures de vol des autres grandes villes européennes, représentant 4% du PIB européen devant le Grand Londres et la Lombardie. C’est aussi le premier bassin d’emplois en Europe, un potentiel d’innovation de rang mondial concentrant 40% de la recherche française et un cadre de vie exceptionnel. Paris possède enfin le premier parc européen d’immobilier d’entreprises avec 49 millions de m² de bureaux.

Ainsi, Paris a l’exceptionnelle opportunité de capitaliser sur ses nombreux atouts pour attirer entreprises et investisseurs. Qu’ils soient aujourd’hui basés à Londres et en quête d’une relocalisation stratégique, ou qu’il s’agisse d’acteurs non européens désireux de s’implanter dans la zone euro, Paris devient incontournable.

Le Grand Paris accueille déjà près d’1 million d’entreprises, de la start-up aux groupes internationaux. Leur développement est catalysé par l’ouverture de Paris au reste du monde (plus important hub aérien en Europe) et par la présence de nombreux centres de recherche et établissements d’enseignement supérieur de premier rang. D’autant que le régime français du crédit d’impôt recherche est probablement le plus favorable au monde.

Aujourd’hui, deux pôles contribuent notamment au rayonnement économique mondial de la région, tout particulièrement La Défense, premier quartier d’affaires européen qui a su se renouveler, et le Quartier Central d’Affaires de Paris (QCA).

Le projet du « Grand Paris » viendra accélérer ce développement. Le vaste programme d’investissements, en particulier dans les infrastructures de transports améliorera la visibilité et l’accessibilité du territoire. Le plateau de Saclay ou Marne la Vallée ont ainsi l’opportunité de devenir des lieux d’innovation, de recherche et de formation leaders en Europe.

Certes la fiscalité est encore présentée comme un désavantage compétitif. Cependant, les annonces récentes de Manuel Valls concernant l’extension du régime des impatriés de 5 à 8 ans, l’exonération de taxe sur les salaires des primes d’impatriation et la baisse du taux de l’impôt sur les sociétés sont de nature à rendre plus attractive la place financière parisienne. Oubliée pour l’instant, la suppression de la taxe sur les transactions financières française serait d’ailleurs un signal fort pour attirer les entreprises du secteur financier…

Paris dispose donc d’atouts incomparables pour devenir la principale porte d’entrée du marché unique européen et le poumon économique de « l’Europe post-Brexit ». Faisons le savoir !

Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.

0