En collaboration avec Hervé Chaygneaud-Dupuy, Directeur Deloitte Développement Durable.

Les initiatives visant à préserver davantage l’environnement continuent de se développer dans le monde de l’hôtellerie. Dans un secteur où les charges d’exploitation représentent une part importante des dépenses, l’idée d’allier écologie et maîtrise des consommations a d’ores-et-déjà séduit plus d’un établissement. Retour sur différentes initiatives qui prouvent que le secteur de l’hôtellerie est de plus en plus sensible à sa performance énergétique et environnementale, même si le chemin à parcourir est encore long…

Labels et certifications dédiées au secteur hôtelier

Dans une volonté d’uniformisation des pratiques, le marché de la certification environnementale a vu émerger dès les années 90 plusieurs programmes dédiés aux domaines touristique et hôtelier. Les labels leaders, Green Key et Green Globe, permettent de comparer et de mettre en avant les performances écologiques des hôtels sur la base d’une importante quantité de critères regroupés sous divers thèmes tels que déchets, énergie, management durable, héritage culturel… Outre un retour sur investissement rapide, les organismes certificateurs permettent de fournir une réponse aux attentes des consommateurs et font bénéficier aux hôtels d’un réel avantage concurrentiel.

L’impulsion des grands groupes

Les grands groupes hôteliers ont quant à eux mis en place leurs propres initiatives en matière de protection de l’environnement. Certains groupes ont ainsi développé des programmes permettant d’évaluer la performance durable de leurs établissements sur la base de critères préétablis. Le Groupe Accor est l’un des instigateurs de cette démarche : grâce à son programme Planet 21, chacun de ses hôtels est évalué en fonction de divers critères tels que l’utilisation de produits Eco-labellisés, l’approvisionnement via des filières nationales et locale ou l’évolution de la consommation d’énergie. Des programmes similaires et non moins ambitieux ont été mis en place par d’autres acteurs notables du secteur à l’image des groupes Wyndham, IHG ou encore le Groupe Pierre & Vacances.

D’autres grands groupes s’intéressent à l’application des référentiels de certification en matière de construction et exploitation durables (HQE, LEED, BREEAM). Ces référentiels mettent à disposition des leviers d’actions en phase de conception, de construction mais aussi d’exploitation de l’hôtel. L’organisme américain US Green Building Council a publié récemment des chiffres portant sur plus de 800 actifs hôteliers certifiés ou en cours de certification LEED, en dehors des USA et canada. Un volet « Hospitality » du référentiel LEED a même été créé pour encadrer les projets de construction et de rénovation d’hôtels ainsi que leur exploitation.

Des initiatives atypiques

Certaines initiatives sortent du lot, comme les projets du groupe Six Senses qui allient luxe et respect de l’environnement. Plutôt qu’un programme, le groupe a opté pour la valorisation maximale du potentiel de chaque site sur lequel il choisit de s’implanter. Cette volonté forte a mis l’écologie au service du confort et de la préservation de nombreux paradis naturels. Le résultat : des chambres dotées de ventilation naturelle, des potagers vivriers ou encore des centres de compostage et de stérilisation des bouteilles.

L’agence d’architecture et d’intérieurs AW2 travaille quant à elle sur un prototype de chambre d’hôtel économe en énergie, bio-sourcée et ressourçante, baptisé « Chambre Origine ». Ce concept innovant, conçu par DELPORTE Hospitality en partenariat avec Deloitte, sera présenté au prochain salon professionnel EQUIPHOTEL. La chambre Origine s’inscrit pleinement dans une démarche écologique, en faisant notamment appel à des techniques et équipements sobres en énergie tels que la ventilation naturelle alimentée par des panneaux photovoltaïques ou des économiseurs d’eau. Son mobilier modulable permet par ailleurs de mutualiser les espaces et les fonctions de la chambre.

 

Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter et à participer à notre conférence sur l’hôtellerie de demain organisée en partenariat avec In extenso/transaxio le mardi 8 novembre.

2+